Les choses premières

J’ai repensé au  roman de Paul Auster «  Le voyage d’Anna Blum » dont le sous -titre est bien plus beau « Le  pays des choses dernieres »  Il traite de notre rapport au monde et au langage .

Cette série se concentre sur une sorte d’archivage. L’encre noire agirait comme un révélateur d’objets archaïques, sujets proto-formes d’une mémoire primale .